Union pour la Méditerranée (UpM)

UpM : Un nouvel élan pour le processus de Barcelone

L’Union pour la Méditerranée  a été lancé à Paris le 13 juillet 2008 dans le but de donner un nouvel élan au processus de Barcelone, ainsi que le précise la Déclaration commune adoptée lors de la réunion des chefs d’états et de gouvernements.
 
D’après la Déclaration de Paris, ce processus imprime un nouvel élan d'au moins trois façons très importantes :
  • en rehaussant le niveau politique des relations de l'UE avec ses partenaires méditerranéens ;
  • en prévoyant un meilleur partage de la responsabilité de nos relations multilatérales ;
  • en rendant ces relations plus concrètes et plus visibles grâce des projets régionaux et sous-régionaux supplémentaires, utiles pour les citoyens de la région.
 
Lors du lancement de l’UpM, les chefs d’Etats et de gouvernements ont défini six domaines d’action prioritaires :
•         La dépollution de la mer Méditerranée
•         Les autoroutes maritimes et terrestres
•         La protection civile
•         Les énergies alternatives : le Plan solaire méditerranéen
•         L’enseignement supérieur et la recherche, une université euro-méditerranéenne
•         L’initiative méditerranéenne de développement des entreprises
 
L’Union pour la Méditerranée comprend les 27 États membres de l’UE, la Commission européenne et 16 pays méditerranéens. La réunion de Marseille a convenu que la Ligue des États arabes participerait à toutes les réunions à tous les niveaux de l'UpM.
 
Les 43 États membres de l’UpM sont :
 
L’Autriche ; l’Algérie ; la Bosnie-Herzégovine ; la Croatie ; la République Tchèque ; l'Egypte ; la Finlande ; l'Allemagne ; la Hongrie ; l'Italie ; la Lettonie ; la Lituanie ; Malte ; Monaco ; le Maroc ; le Portugal ; la Roumanie ; la Slovénie ; la Suède ; la Tunisie ; le Royaume-Uni ; l’Albanie ; la Belgique ; la Bulgarie ; Chypre ; le Danemark ; l’Estonie ; la France ; la Grèce ; l’Irlande ; Israël ; la Jordanie , le Liban ; le Luxembourg ; la Mauritanie ; le Monténégro ; les Pays-Bas ; la Palestine ; la Pologne ; la Slovaquie ; l’Espagne ; la Syrie ; la Turquie.
  
L’UpM est présidée par une co-présidence partagée entre ses deux rives. Depuis 2012, elle est assurée côté Nord par l’Union européenne, ce qui garantit une articulation étroite avec la politique européenne de voisinage et côté Sud par la Jordanie, ce qui permet une pleine appropriation par les pays de la rive Sud. La co-présidence s’applique à tous les niveaux : sommets, réunions ministérielles et réunions de hauts fonctionnaires.
 
Secrétariat de l’UpM – coopération régionale, projets, géométrie variable
 
En mars 2010, le siège du Secrétariat de l’UpM a été inauguré à Barcelone. C’est dans l'emblématique Palacio de Pedralbes, jadis résidence barcelonaise de la famille royale espagnole, que le siège a été installé. Depuis le 1er mars 2012, Fathallah Sijilmassi est le Secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée.
 
Lors d’un entretien avec les médias tunisiens en Septembre 2015, le Secrétaire Général a affirmé que l’UpM aspirait à engendrer un changement positif dans le quotidien des citoyens de la région du sud de la Méditerranée : « Il est important que les différentes politiques qui sont engagées dans la région puissent se matérialiser par des actions concrètes, visant à apporter la stabilité et le développement dans la région. L’objectif de l’Union pour la Méditerranée est de promouvoir des projets et des initiatives régionaux ayant un impact direct sur la vie des citoyens. »
 
Dans une interview vidéo réalisée en 2013, Fathallah Sijilmassi a expliqué que le plan d’action de l’UpM s’articulait autour de trois piliers :
 
  • La coopération régionale – « nous sommes convaincus qu’une des clés pour la croissance, l’emploi et la création d’emplois passe par l’intégration régionale. C’est pourquoi nous nous efforçons de promouvoir la coopération régionale. »
  • Des projets concrets – « nous mettons en œuvre des projets qui ont des retombées positives pour la population, la croissance et le développement social dans les pays. »
  • Une géométrie variable – « nous n’avons pas besoin de mettre en œuvre tous nos projets avec la participation des 43 pays, mais tous doivent bénéficier de l’approbation des 43 pays. C’est pourquoi nous donnons notre label aux différents projets, mais leur mise en œuvre et les parties prenantes peuvent se trouver dans un certain nombre de pays seulement. » 
 
Le mandat du Secrétariat de l’UpM est axé sur l’identification, le traitement, la promotion et la coordination des projets qui améliorent et renforcent la coopération et ont un impact direct sur les moyens d’existence des citoyens.
 
Site internet du Secrétariat de l’UpM.
 
Projets
 
L’UpM réunit de manière proactive des projets régionaux, subrégionaux ou transnationaux dans six domaines stratégiques prioritaires : le développement des entreprises les affaires sociales et civilesl’enseignement supérieur et la recherchele transport et le développement urbainl’eau et l’environnement et l’énergie et l’action pour le climat
Même si la taille et les objectifs des projets varient considérablement, allant de micro-projets sur l’emploi et l’entreprenariat des femmes à des macro-initiatives telles que le Plan solaire méditerranéen, tous les projets présentent une pertinence politique et économique.
 
Les projets peuvent être à l'initiative des autorités et des institutions nationales, régionales et locales, ou encore émaner du secteur privé, des institutions internationales et des organisations de la société civile.
 
Après examen et évaluation des propositions, le Secrétariat recommande différents projets susceptibles de recevoir le « label » de l’UpM, mais la décision finale sera prise lors des réunions des hauts fonctionnaires des 43 membres de l’UpM.
 
Lorsque qu'un projet reçoit le «label» de l'UpM, le Secrétariat de l'UpM s'emploie à faciliter sa promotion, en particulier ses besoins de financement en collaboration et en accord avec les promoteurs du projet. Cela nécessite que le Secrétariat prenne contact et négocie auprès des banques et institutions de financement et contribue à la suppression des obstacles et des entraves. Une fois que les accords de financement ont été finalisés et le projet lancé, le Secrétariat contrôle sa mise en œuvre, en veillant à ce que les critères exigés pour l'obtention et le maintien du « label » de l'UpM soient respectées.
 
Une liste de projets de l’UpM est disponible en cliquant ici.
 
Réunions des hauts fonctionnaires
Les partenaires de l’Union pour la Méditerranée se réunissent régulièrement entre hauts fonctionnaires des départements des affaires étrangères des 43 pays partenaires, institutions de l'UE et États de la Ligue arabe.
 
Les réunions des hauts fonctionnaires surveillent et coordonnent le travail de l’Union pour la Méditerranée. Elles approuvent le budget ainsi que le programme de travail du Secrétariat et préparent les réunions des ministres des affaires étrangères. Leur rôle consiste également à examiner les propositions de projet soumises par le Secrétariat en vue de leur approbation et soutien. Les hauts fonctionnaires prennent leurs décisions par consensus.  
 
Assemblée Parlementaire - Union pour la Méditerranée (AP-UpM)
L’Assemblée parlementaire de l'Union pour la Méditerranée s’appuie sur le travail de l’Assemblée parlementaire euro-méditerranéenne instaurée en 2004 en tant qu’organe parlementaire du partenariat mis en place en 1995 avec la déclaration de Barcelone.
 
L’AP-UpM compte 280 membres ; répartis à égalité entre les rives nord et sud de la Méditerranée. L'AP-UpM se réunit en session plénière au moins une fois par an. Elle adopte des résolutions ou des recommandations (qui ne sont pas juridiquement contraignantes) sur tous les aspects de la coopération euro-méditerranéenne qui sont du ressort des organes exécutifs de l'UpM, du Conseil de l'UE, de la Commission européenne et des gouvernements nationaux des pays partenaires.
 
Assemblée régionale et locale euro-méditerranéenne (ARLEM)
L’ARLEM est une assemblée consultative qui vise à donner au partenariat euro-méditerranéen une dimension locale et régionale. Il réunit 84 membres, issus de l'UE et de ses 16 partenaires méditerranéens et représentant les régions et les collectivités locales titulaires d'un mandat d'autorité régionale ou locale. La cérémonie inaugurale de l’ARLEM s’est tenue le 21 janvier 2010 au Pedralbes Palace, à Barcelone, en Espagne.
 
Liens utiles
 
Site internet du Secrétariat de l’UpM
 
Déclaration de Paris (chefs d’États - 13 juillet 2008)
 
Déclaration de Marseille (ministres des affaires étrangères - 4 novembre 2008)
 
Commission européenne – document de référence (10 juillet 2009)
 


NEWS
MedCOP Climate 2016: UfM backs concrete schemes to drive a shared Mediterranean climate agenda
The Secretariat of the Union for the Mediterranean (UfM) has been an...
MedCOP Climate 2016 in Tangier: UfM and Tangier-Tetouan-Al Hoceima Region sign partnership agreement
The Secretariat of the UfM concluded a partnership agreement with the...
Mogherini meets UfM Secretary General Fathallah Sijilmassi
EU High Representative for Foreign Affairs and Security Policy Federica...
FEATURES - Archive
Starting a business? Yes I can
The percentage of women in the overall labour force in Palestine does not...
PUBLICATIONS - Archive
Barcelona Euromed Forum – Union for the Mediterranean: Projects for the Future
The European Institute of the Mediterranean (IEMed) has published the...