News

Égypte: une conférence sur les transports intelligents pour améliorer l’efficacité et la sécurité des transports

Les systèmes intelligents de transport étaient cette semaine à l’ordre du jour d’une conférence financée par l’UE au Caire, à laquelle ont participé le ministre égyptien des transports Hatem Abdel Latif et le Chef de la Délégation de l’UE James Moran. Cet événement est organisé alors que le pays s’est lancé dans la tâche ambitieuse d’améliorer son secteur des transports. Des représentants des ministères de l’intérieur, du logement et des transports ont également participé à la conférence.   
 
« Consciente des préoccupations liées aux embouteillages et à l’état des routes, le Délégation de l’UE en Égypte tient vraiment à aider le pays à trouver des solutions basées sur les Systèmes intelligents de transport et à améliorer ainsi l’efficacité et la sécurité générales des transports, » a déclaré l’Ambassadeur James Moran.   
 
Le déploiement de systèmes intelligents de transport poursuit une série d’objectifs :  
  • Sécurité: diminution du nombre d’accidents, de blessés et de morts. 
  • Mobilité: diminution des retards (en unités de temps)  et de la variabilité des temps de trajet.  
  • Capacité/débit: augmentation du nombre de personnes, de marchandises et de véhicules franchissant un tronçon routier par unité de temps. 
  • Satisfaction des usagers: la satisfaction porte sur le nombre de modes de transport ; le choix du mode et la qualité du service ainsi que sur le volume des plaintes et/ou compliments reçus. Les résultats en rapport avec la satisfaction des usagers incluent généralement la connaissance du produit, les attentes par rapport aux avantages, l’utilisation du produit, la réponse, les bénéfices retirés et l’évaluation de la valeur.   
  • Productivité: augmentation de l’efficacité du fonctionnement et des économies de coût 
  • Énergie et environnement : l’amélioration de l’efficacité inclut une réduction des taux d’émission et de la consommation d’énergie. 
 
Les débuts de la coopération entre la Délégation de l’UE en Égypte et le ministère égyptien des transports remontent à 2009, année de la signature du Programme de soutien à la politique du secteur des transports, financé à hauteur de 80 millions d’euros. Le programme prévoyait la restructuration du secteur égyptien des transports par le biais de réformes institutionnelles et législatives visant à garantir la durabilité financière du secteur et à mettre en place une culture de la sécurité et de respect de l’environnement et la multimodalité.   
 
La Délégation de l’UE apporte également une assistance technique de 3 millions d’euros au ministère des transports pour l’aider à introduire les principes de bonne gouvernance dans le secteur et à harmoniser les réglementations et le fonctionnement en les alignant sur les bonnes pratiques et les directives européennes. La coopération dans le domaine des transports inclut également une subvention de 40 millions d’euros pour la construction de la troisième phase de la troisième ligne de métro ainsi que deux opérations de jumelage pour la réforme institutionnelle, législative et du système de développement des capacités dans le domaine de la sécurité ferroviaire et des métros. Ces deux actions de jumelage démarreront en 2014. 
 
Le problème des embouteillages ne cesse de prendre de l’ampleur et de s’aggraver en Égypte et les systèmes intelligents de transport, en offrant des solutions viables, devraient atténuer ce problème. On compte aujourd’hui plus de 4,7 millions de véhicules immatriculés en Égypte, pour une population de plus de 80 millions d’habitants. Sur ces 4,7 millions, 2,23 millions sont des véhicules privés. S’y ajoutent les 860 000 (et plus) poids lourds immatriculés en 2008. Ce nombre élevé de véhicules n’est pas sans impact sur les performances et le bon fonctionnement des réseaux nationaux et urbains. Avec une augmentation moyenne du trafic routier de plus de 5,5 % par an, les retards provoqués par les embouteillages ne peuvent qu’augmenter, avec toutes les conséquences que cela comporte – notamment en termes de pertes économiques pour la nation et sur le plan de l’environnement et de la mobilité – auxquelles il faut ajouter le coût des retards subis par les véhicules de transport et de livraison.  (EU Neighbourhood Info)
 
Pour en savoir plus
 
Communiqué de presse
   
Délégation de l’UE en Égypte – Site internet
 
Délégation de l’UE en Égypte – Page Facebook
 
EU Neighbourhood Info Centre – Page web sur les transports
 
Coopération euro-méditerranéenne dans le domaine des transports – Projets régionaux

NEWS
Using Social Media: a new Info Centre handbook for EU-funded projects
  Has the time come for your project to start engaging with social media,...
FEATURES
A new vision for cargo freight
Imagine you could take container traffic off the roads and put it onto boats...
Eurojar Feature - Galileo and Egnos to promote safer transport
Syria hosted on April 8 a workshop on EU's Egnos and Galielo satellite...
PUBLICATIONS
Regional Cooperation in the EU Neighbourhood
  A brochure highlighting the key priorities of regional cooperation in...
Research and Innovation in support of the European Neighbourhood Policy
 The European Commission’s DG Research and Innovation has published...
Projects in Action: the human face of EU Neigbourhood cooperation
Projects in Action, a magazine produced by the EU Neighbourhood Info Centre is...
LINKS